Aliénor et Anne-Sophie, fondatrices de Nêge Paris

C’est parfois quand la nuit est d’un noir si inédit, que la lumière ne semble jamais vouloir revenir, qu’une étincelle ravive un espoir endormi. Portrait d’Aliénor et Anne Sophie, les fondatrices de la marque de vêtements de nuit Nêge Paris.

Anne-Sophie et Aliénor sont des amies de longue date. Après avoir veillé l’une sur l’autre au cours de nuits trop courtes imposées par le rythme intense des classes préparatoires, le duo joue les prolongations sur les bancs de l’ESSEC. C'est une fois leur diplôme en poche que leurs pas empruntent des directions quelque peu différentes. Aliénor se penche au chevet du monde du luxe et de sa stratégie commerciale chez LVMH, alors qu’Anne-Sophie fait le lit d’un grand nom de la beauté - L'Oréal - en matière de marketing opérationnel et développement. Leur activité diurne est ainsi rythmée, sans se douter une seconde du bouleversement qu'une année ronde encore tapie dans l’ombre, va engendrer…. Mars 2020. Dans une France soudainement anesthésiée par cette pandémie ronflante, Aliénor et Anne-Sophie découvrent le télétravail, aux côtés de millions de Français. En moins de deux jours partout en France, la maison devient un refuge et le pyjama le nouveau tailleur. Face à cette hibernation imposée, le duo sort de cette léthargie ambiante, éveillé par une idée luminescente… Le pyjama porté en journée s’invite en effet dans leurs rêveries nocturnes. Le duo s’étonne alors de la quasi-absence de marques entièrement consacrées à ce vêtement de nuit, en dehors des maisons de lingerie classiques, qui le relèguent au rang de produit secondaire.

 

Fatiguées de l’inertie régnante dans leurs entreprises, les deux jeunes femmes profitent du reconfinement de novembre pour coucher sur papier leurs aspirations et idées. Très vite, elles ont envie de partager leurs réflexions avec d’autres dormeuses. Elles ouvrent ainsi en décembre un compte instagram pour organiser une immense pyjama party numérique. La communauté qu’elles construisent est très réceptive. Le duo récolte en moins d’un mois plus d’un millier de réponses à son questionnaire. S’ensuivent six mois d’échanges rythmés aves ces visiteuses du soir pour parvenir au pyjama rêvé : un haut chemise manche ¾ et un pantalon à deux longueurs possibles.

Vient alors le temps de la création. Aliénor et Anne-Sophie font appel à Olga, modéliste freelance pour traduire en dossier technique les retours du sondage. Si le premier pilier du projet est la sororité, le second est assurément l'écoresponsabilité. Le duo n’a jamais complétement fermé l’œil jusqu’à trouver le tencel idéal, une matière écologique produite à partir de pulpe de bois et d'un solvant naturel et non-toxique. Afin d’éclaircir les dernières parts d’ombre de la fabrication, les deux néophytes assumées se rendent au Portugal dans plusieurs ateliers repérés en amont. La production européenne est un prérequis non négociable pour elles. N’étant pas du genre à se laisser raconter des histoires, elles demandent à chacun d’eux les certifications et preuves de leurs initiatives concrètes en faveur de l’environnement. Sur les sept ateliers en lice, le duo se reposera sur trois d’entre eux, pour le tissage, l’impression des motifs et la confection. Le packaging quant à lui est recyclé et recyclable, livré dans un emballage d’envoi réutilisable. Après deux allers-retours au Portugal, les prototypes sont fin prêts.

Le choix du nom est source de longues insomnies. Plusieurs lettres vont finalement filer droit dans la nuit pour illuminer l’aube d’un jour nouveau : Nêge. Un mot cocon réchauffé d’un chapeau pour une analogie au rêve voulue par les deux fondatrices et une invitation à dormir sur ses deux oreilles.

La trêve concédée par l’épidémie à l’été 2021 offre la fenêtre idéale pour oser rêver à des lendemains meilleurs. Les pré-commandes sont un vrai succès : nombre de celles ayant joué cartes sur table lors du sondage sont conquises et soutiennent le projet en se procurant un modèle pour le plus grand bonheur des fondatrices. Les pyjamas sont ainsi réceptionnés en octobre alors que l'automne frappe à nos portes.

La répartition des rôles coule de source chez Nêge Paris : la stratégie commerciale et opérationnelle tombe dans les manches d'Aliénor, tandis que la communication et la direction artistique bordent entre autres les journées d’Anne-Sophie.

Leurs paupières renferment de nombreux rêves : les deux jeunes femmes, aidées d'une alternante depuis septembre, songent aux accessoires de nuit et à une gamme enfant pour devenir la maison référente pour l’heure du coucher. Mais pour l'heure, la co-création Printemps/été 2022 est lancée depuis quelques semaines pour réenchanter cette fin d’année. Nêge Paris, ou la marque pour fondre chaque soir dans notre lit en toute sérénité.

Crédit photos : Nêge Paris.

Un grand merci à Anne-Sophie et Aliénor pour leur gentillesse ! 



Découvrez tous les mois des Valseuses, ces femmes qui ont fait valser leurs peurs, ennui et vie de salariées rangées !