Shanty Baehrel, fondatrice de Shanty Biscuits

Depuis notre plus tendre enfance, le petit biscuit est le compagnon de nos pauses récréatives, la récompense hautement méritée d'un effort effectué. Désormais, il est le messager de nos pensées. Plongez dans l'univers délicieux de Shanty, fondatrice de Shanty Biscuits.

A 18 ans, alors que la jeunesse fraîchement majeure reçoit le baccalauréat comme le précieux passe-droit pour une vie estudiantine prometteuse, Shanty est à contre-courant, déboussolée. Bonne élève, la jeune fille n’a pourtant pas l’appétit de dévorer ses camarades dans une classe préparatoire ou grande école. Elle entre résignée en faculté de mathématiques. Sans surprise, l’arithmétique ne se révèle pas automatique. Un passage éclair pour finalement préférer le grand air d’un ranch en Floride. De retour dans l’hexagone après plusieurs mois à l’heure américaine, Shanty reprend le chemin des études, et choisit de perfectionner ses acquis dans la langue de Shakespeare. C’est sans compter une année estudiantine gagnée par la fièvre des blocages. Shanty prend de la hauteur et trouve refuge dans l’aéronautique. Mais la jeune femme rêve d’une vie faite de panache. Elle restera finalement deux ans dans cette petite entreprise pour lui préférer un centre équestre. Le manège tourne court lui-aussi. Après seulement quatre saisons, son envie de liberté repart au galop. Le moral au beurre noir, elle a la sagesse d’accepter un retour dans l’entreprise paternaliste quittée un an auparavant, à mi-temps cette fois.

Mais une petite miette sucrée va venir perturber sa vie au long cours, à son grand soulagement. Alors qu’elle s’apprête à souffler ses bougies, Shanty se voit offrir un tampon pour biscuits sur lequel est écrit « approuvé par le chef ». Un cadeau sans prétention aux répercussions immédiates. La jeune femme encense cette idée qui met ses sens en émoi mais regrette le message pré-rédigé. Charmée par cet objet-pépite, Shanty achète un kit d’emporte-pièces pour ouvrir le champ des possibles… Le mariage d’une amie est l’occasion parfaite pour tenter un premier essai. Shanty s’enferme aux fourneaux. Les fournées de biscuits séduisent les papilles et pupilles des futurs mariés, et remplacent les

dragées surannées. Le marié, webdesigner de profession, propose alors à la jeune pâtissière en herbe de créer son site internet. Les premiers biscuits sont mis sur ce millefeuille numérique en avril 2013. Le bouche-à-oreille vaut toutes les campagnes publicitaires. Le succès est au rendez-vous et les biscuits se vendent comme des petits pains. Shanty et la biscuiterie tourne, mettant de côté tout business plan et étude de marché. Il n’y a plus raison gardée quand on touche au palais ! Shanty garde son travail de salariée en parallèle, le temps de laisser doucement confire son projet… En décembre 2013, voyant son projet fondant à souhait, la jeune femme saute le pas, encouragée par sa chef. Le panache devient ganache. Une rupture conventionnelle plus tard, Shanty signe un temps plein dans ses fourneaux. La magie de Noël opère et le biscuit de Shanty remplace le pain d’épices sur de nombreuses tablées festives. Les débuts sont irrésistibles et la cuisine parentale devient trop petite pour assurer les commandes. Pour éviter la surchauffe et combler les gourmets, Shanty recrute très vite une petite brigade et trouve son atelier de création, la Fabrique.

Cerise sur le biscuit, l'équipement se perfectionne également, grâce à des moyens de production à la hauteur de son optimisme. Vanille, chocolat, caramel beurre salé etc., ses biscuits en font voir de toutes les douceurs. Mots tendres, piquants, ou décalés pour des déclarations, confessions ou injonctions, les biscuits Shanty sont à eux-seuls un concours d’éloquence.

Le 15 novembre dernier, Shanty se voit décerner le Prix Clémentine par la maison Veuve Clicquot. La récompense de son audace, mais aussi une revanche sur la vie pour cette self-made woman.

Crédit photos : Shanty Biscuits



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *