Nina, fondatrice de Comme un loup blanc

Après des études de théâtre à l’université et au conservatoire d’art dramatique de Lyon, Nina foule le plancher en tant que comédienne. Mais sous l’éclat des projecteurs, la peur, tapie dans les gradins, rôde. Entre deux représentations, la précarité inhérente de cette vie intermittente commence à la tourmenter doucement. Les heures passées à jongler avec les mots, à jouer de leur double sens ou à ajuster leur variable permet à ce trouble naissant de ne pas rester lettres mortes. Nul besoin de souffleur pour lui dire ce qui la ferait vibrer, mais un monologue à répétition : mettre en scène une vie nouvelle dont elle serait la seule interprète.

Dans son répertoire d’idées, le projet d’un lieu hybride, frontière entre un café-spectacle et un concept-store s’immisce dans son esprit. Quelques réflexions plus tard, le projet se mue en un café consacré aux loisirs créatifs. Alors qu’elle planche sur cette idée, Nina fait une rencontre qui va bouleverser ses plans. Priscilla, la fondatrice de Pause Création, lui présente alors de ses formations en couture. Ces quatre voyelles et trois consonnes vont particulièrement raisonner chez la jeune femme qui a toujours voulu apprendre à manier l’aiguille. Les dés sont ainsi jetés : son projet sera une marque de vêtements, minimaliste, éthique, bohème et élégante. Par son expérience costumée, Nina  sait mieux que quiconque l’importance du vêtement, sa puissance sociale et politique. Tour à tour armure ou cocon, le vêtement enveloppe le corps des femmes pour mieux les révéler.

C’est en 2018, avec une faim de loup qu’elle se jette dans cette aventure, en composant les premiers temps avec son métier de comédienne. La jeune femme imagine des pièces sobres et intemporelles. Elle choisit méticuleusement chaque tissu, chaque motif et se fait rapidement épaulée par un atelier de confection près de Lyon. Alors qu’il est temps de donner un nom à cette aventure, Nina peine à trouver le mot-clé. Après diverses tentatives, « Comme un loup blanc » ressort d’un brainstorming en famille. La jeune femme sait qu’elle le tient. Le loup est à ses yeux l’animal totem idéal : un animal qui fascine et effraie à la fois, un mammifère doux par son pelage mais féroce par ses crocs. L’analogie avec la fourrure ne peut que plaire à la jeune femme qui souhaite voir ses créations se muer en une seconde peau sur le corps des femmes. L’empreinte carbone de « Comme un loup Blanc » est au cœur d’un pacte que la jeune femme a signé avec son éthique : travailler des matières premières labellisée GOTS (label qui garanti une fabrication respectueuse de l’homme et de l’environnement) ou Oeko-tex.  Les débuts son prometteurs.

Nina apprend de son expérience passée, continue à jouer collectif, en troquant la troupe pour avancer en meute grâce à la solidarité des internautes. Elle récolte avant les grandes chaleurs de 2019 les 5000 euros nécessaires au lancement de la nouvelle collection, au détour d’une campagne de financement participatif réussie. En 2019, le rideau finit par tomber sur sa vie de comédienne afin de lui permettre à de se consacrer pleinement à sa nouvelle odyssée.

« Dans la forêt urbaine vit le loup blanc. Il a plusieurs visages, personne ne lui ressemble. Le loup blanc c’est vous. Chaque femme, chaque homme qui décide de porter ou d’offrir une pièce Comme un loup blanc ».

Crédit photos : Comme un loup blanc



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Découvrez tous les mois des Valseuses, ces femmes qui ont fait valser leurs peurs, ennui et vie de salariées rangées !