Mathilde Lacombe, cofondatrice de Birchbox

Nul doute que quelques bonnes fées se sont penchées sur son berceau à sa naissance: à presque 30 ans, Mathilde Lacombe a la beauté, le succès, l’humilité et l’enthousiasme. Son histoire est aujourd’hui une des plus jolies réussites à la française. La future trentenaire est à la tête de Birchbox France, pionnier des boîtes beauté sur abonnement. French Marmaille a souhaité croqué le portrait de cette blonde aux yeux bleu lagon, aussi inspirée qu’inspirante.

Dès son enfance, Mathilde voue une passion pour les produits de beauté. Avec un enthousiasme désarmant et une sincérité innocente, elle se rêve rédactrice en chef d’un mythique magazine féminin : de l’alphabet qu’elle a assimilé quelques années plus tôt, deux lettres dédoublées raisonnent singulièrement en son for intérieur, ELLE. Le métier idéal selon elle pour allier sa passion des mots et de la cosméto. La jeune femme va alors tout mettre en œuvre pour atteindre ce graal, à commencer par un parcours académique sans fausse note : hypokhâgne, khâgne puis un master en communication et une année Erasmus dans le froid suédois. Entre deux dissertations de philosophie, la jeune femme ouvre son blog.  Une décision des plus banales de nos jours mais pour le moins originale il y a dix ans. « La vie en blonde » naît en 2007. Un titre un brin espiègle, pour voir la vie en rose et en prose. Il sera une parenthèse enchantée dans sa vie d’étudiante parfois tourmentée, et un formidable tremplin professionnel. Sa plume assurée et ses déambulations assumées dans la sphère cosmétique font mouche. Trois ans après sa création, le blog rencontre un succès vertigineux. La jeune femme se retrouve propulsée au rang de gourou 2.0 de la beauté. Des milliers de jeunes femmes sont pendues à ses lèvres ourlées d’un rouge coquelicot. Des prescriptions beautés pour apprendre à intensifier leurs yeux d’un trait charbon ou camoufler un bouton d’or disgracieux.

Son blond polaire lui permet de garder la tête froide.  Alors qu’elle pourrait transformer cette mine d’or en un métal non moins précieux – l’argent – Mathilde a toujours cette envie chevillée au corps de travailler pour ELLE. L’offre de stage tant attendue finit par pointer le bout de son nez. Grâce à une lettre de motivation remplie de plomb et d’aplomb, l’étudiante entre dans le sacro-saint magazine. Une carrière dans le journalisme s’offre alors à elle, à jongler avec les mots et les pots (de crèmes). Après avoir ouvert les portes de chaque rubrique de la rédaction, Mathilde se voit proposer un poste régulier de pigiste. Le rêve ultime.

Mais un petit grain de sable va venir enrayer cette mécanique bien huilée. Un grain de beauté en réalité : une vidéo sur la célèbre plateforme youtube, quelques minutes qui vont bouleverser ses convictions les plus intimes. En ce mois de septembre 2010, Mathilde voit défiler sous ses yeux la première Birchbox, une boîte beauté mensuelle que les femmes reçoivent moyennant un abonnement d’une poignée de dollars. Ce concept a un effet foudroyant sur la jeune femme. Souhaitant tout d’abord s’abonner, elle réalise que le modèle n’a encore que la nationalité américaine. L’alignement des planètes s’amorce… Quelques plans sur la comète plus tard, un nouvel univers s’offre à elle : l’entrepreneuriat. Epaulée par son cousin et trois copains, Mathilde Lacombe décide d’importer ce tout jeune modèle dans l’hexagone, à la mode française. Joliebox naît alors en juin 2011. A l’heure où les jeunes diplômés décrochent péniblement un contrat à durée indéterminée, Mathilde devient entrepreneure. A 23 ans, elle réussit, pour la beauté du geste, à faire rimer une certaine forme de futilité et une utilité certaine.  

Le club des cinq a un appétit de géant, rien ne semble rassasier ce quintet de fondateurs.  Après une première levée de fonds, Joliebox croque ses concurrents anglais et espagnols, en prenant soin d’entretenir une relation de quasi filiation avec son mentor américain.  En 2013, Joliebox passe officiellement sous giron américain et devient Birchbox France. Un mariage de raison vécu comme une consécration par la jeune femme. Devenue directrice éditoriale Europe, Mathilde Lacombe est la « voix », douce et passionnée, de Birchbox. Une voie toute tracée pour les prochaines années, pour faire de Birchbox, la destination beauté incontournable des femmes dans le monde.

Que de chemin parcouru depuis La vie en blonde. La timide étudiante a laissé place à une entrepreneure confirmée et épanouie, mais aussi à une jeune maman comblée de 3 enfants.

« Aucune grâce extérieure n'est complète si la beauté intérieure ne la vivifie. La beauté de l'âme se répand comme une lumière mystérieuse sur la beauté du corps ».

A observer le parcours de Mathilde Lacombe, on ne peut qu’approuver ces quelques mots de Victor Hugo.

Crédit photos: Mathilde Lacombe et Birchbox France

Un grand merci à Mathilde pour sa confiance !



1 thought on “Mathilde Lacombe, cofondatrice de Birchbox”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Découvrez tous les mois des Valseuses, ces femmes qui ont fait valser leurs peurs, ennui et vie de salariées rangées !