Justine, cofondatrice de Respire

R.E.S.P.I.R.E. Un verbe indispensable à tous mais parfois relégué au rang d'option chez l'entrepreneur, à bout de souffle. Un verbe devenu une  injonction mais aussi le nom d'un projet haletant pour Justine, cofondatrice de Respire.co. Prenez une grande inspiration et découvrez son parcours.

Les années académiques de Justine s’avèrent également athlétiques, dynamiques et rythmiques. Après des études secondaires dans son hexagone natal, Justine délaisse la fleur de vigne pour cueillir la fleur d’érable. Elle entre à HEC Montréal étudier la finance et le marketing, puis enfonce ses semelles dans le continent américain en choisissant le Chili le temps d’un semestre. C’est avec un enthousiasme relevé aux épices locales que Justine aux pieds ailés revient au Canada le temps de trouver son sujet de thèse – « pourquoi les gens courent et se motivent à travers les réseaux sociaux ? », puis repart quelque mois plus tard en France pour un second échange académique. Si son directeur de thèse a approuvé son sujet d’études, il lui a donné deux impératifs : se mettre elle-même à la course et aux réseaux sociaux...

Le bitume parisien devient ainsi le berceau de ses premières foulées. Accompagnée de sa mère, Justine, galvanisée, avale avec gourmandise les kilomètres. Trois, cinq, sept, puis dix, les distances s’allongent à l’image de ses enjambées.

Sans perdre un  temps désormais compté, Justine s’inscrit à son premier semi-marathon en mars 2017. Elle tient parole à son directeur de thèse et se met dans la foulée sur Instagram, une semaine avant le départ. Le jour J, Justine est portée par les airs. A peine la ligne d’arrivée franchie, la jeune femme souhaite d’emblée retrouver cette sensation nouvelle d’adrénaline couplée à une certaine souffrance salvatrice. Trois petits mois plus tard, l’athlète en herbe accroche de nouveau ses crampons sur la ligne de départ d’un semi, à Ottawa cette fois-ci. Cette deuxième course aussi rapide est peut-être un péché de jeunesse bien pardonnable. A quelques kilomètres de la fin, Justine s’évanouit, tout comme son rêve de boucler cette deuxième course.

Mais elle se relève avec dignité, confesse sa déception sur son réseau social de prédilection et reçoit, à sa plus grande surprise, des centaines de soutiens. La communauté des sportifs est une grande famille élevée dans la bienveillance. Elle poursuit sa course en avant. Justine se prend au jeu et partage au pas de course ses entraînements. Ses jambes, tout comme sa communauté, montent en puissance. La jeune femme va ainsi courir dans les mois qui suivront deux marathons mais aussi une course redoutée de 120 kilomètres dans le désert, en septembre 2018, bien loin des amphithéâtres et bancs universitaires.

Elle rend aussi sa thèse d’avril intitulée « Influenceuse sous influence », après qu’on lui ait décelé quelques semaines plus tôt une tumeur bénigne sous une aisselle. Elle ne le sait pas encore, mais cette petite boule intempestive va être le

point de départ d’une belle aventure. Les médecins encouragent Justine à se pencher sans concession sur les produits cosmétiques qu’elle utilise de manière quotidienne. Ses yeux se portent irrémédiablement sur l’étiquette de son déodorant, son allié devenu indispensable. La liste à rallonge de noms obscurs est un déclic. Elle se lance alors dans la quête d’un déodorant naturel et efficace, en vain. Au même moment, elle fait la rencontre de Thomas, diplômé d’HEC Paris et entrepreneur. Le coup de cœur professionnel est immédiat. Les deux jeunes gens s’associent pour lancer Respire. Un nom qui a fière allure et une promesse ambitieuse : proposer des produits cosmétiques naturels et efficaces. Le duo s’entoure de pharmaciens expérimentés et passe le relais à un laboratoire breton pour élaborer la formule magique.

Dans leur déodorant, 1er produit de la gamme, nulle trace de pétrochimie, simplement l’alchimie d’ingrédients naturels. Justine use de ses connaissances en marketing pour enrober son produit d’un joli message. Sur la plateforme de financement participatif Ulule, le contre-la-montre est lancé. Mais très vite, le chrono est pulvérisé tant Respire côtoie les sommets avec plus de 21 000 préventes au lieu des 300 espérées…  Quelques mois après, la brunette lance une crème solaire. Une gamme qui devrait s’élargir au fil des mois. Endurante, Justine poursuit sa course folle pour notre plus grand plaisir...

Crédit photos: Respire



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Découvrez tous les mois des Valseuses, ces femmes qui ont fait valser leurs peurs, ennui et vie de salariées rangées !