Jessica, fondatrice de Poinçon 22

On pense parfois et à juste titre se connaître si bien qu’il est facile d’atteindre le parfait équilibre professionnel. Et puis, il suffit d’un petit grain pour rendre cette harmonie fragile. Cet  imprévu qui nous donne la douloureuse impression que tout nous manque mais qui nous révèle à la fois des forces insoupçonnées. Franchir l’obstacle et tendre vers ce qui nous habite véritablement devient inévitable... C’est l’histoire de Jessica, fondatrice de la marque de médailles Poinçon 22.

Jessica est une petite fille très tôt attirée par les bijoux. Elle fabrique de ses dix doigts habiles de petites créations qu’elle vend dans des braderies ou sur des marchés pour un argent de poche bienvenu. Les souvenirs de son père lui ramenant des bijoux atypiques de ses voyages sont les marqueurs d’une enfance heureuse. A l’heure des choix, la jeune fille choisit les ors de l’académie. Après des études de commerce à l’EDHEC, la jeune lilloise prend la poudre d’escampette pour Paris. Diamant à l’état brut, elle polit ses compétences auprès d’Hermès, Van Cleef and Arpels et Boucheron. Au contact de ces grandes Maisons, sa passion pour la joaillerie se pare d’un brillant éclat. Fascinée par la beauté d’un dessin, la radiance des pierres, l’émotion d’archives, témoins d’un glorieux passé, et le savoir-faire unique des artisans français, Jessica est sur un nuage sur fond de ciel constellé. Mais une éclipse de mauvais augure vient assombrir sa bonne étoile et redonner une certaine gravité à sa vie. Alors qu’elle est en arrêt maladie longue durée, Jessica pense à des lendemains qui chantent plus juste. Elle laisse s'envoler son imagination et songe à un projet plus personnel autour du bijou. Rapidement, elle jette son dévolu sur la médaille, classique et intemporelle. Bijou ancestral, Jessica, souhaite lui offrir ses lettres de modernité.

Alors qu’elle retourne au travail avec cette petite pépite en tête, la jeune femme observe le revers de la médaille : loin d’avoir ralenti avec elle, le monde du travail a continué sa course folle. Une ligne d’arrivée qu’elle n’a plus en ligne de mire. La jeune femme ne se retrouve plus dans cette vie à mille à l’heure, l’alignement des planètes n’est plus qu’un souvenir.

Sa passion trouve alors refuge dans ce nouveau projet, Poinçon 22. Un joli clin d’œil à son chiffre porte-bonheur, à son jour de naissance, mais aussi au logo P22 poinçonné au dos de chacune de ses médailles... Jessica commence à dessiner des médailles de baptême en troquant le rond traditionnel pour l’octogone moderne. Mais le cou des bébés n’est pas le seul repaire de ses gourmettes précieuses. Son mariage est l’occasion rêvée de se faire une jolie médaille gravée d’un langoureux « Amore » et rehaussée d’un petit saphir, rappel discret du bleu de ses yeux. Le bijou séduit la gente féminine. Les circonstances sont en réalité multiples pour une femme d’alourdir pour le plaisir son encolure de quelques grammes d’or. La jeune femme dessine elle-même tous ses modèles et les repense pour qu’ils soient plus contemporains. Elle choisit les joailliers parisiens sous les doigts desquels prendront vie ses médailles en or 18 carats. Colliers, bracelets, chevalières, la médaille orne avec splendeur les poignets, doigts et cous.

Ses créations ont séduit tout particulièrement une femme entrepreneure, Chrysoline de Gastines, fondatrice de la marque littéraire Balzac Paris. De cette rencontre est né au printemps 2018 le bracelet « Toujours ». Une intemporalité à transmettre de génération en génération ! De l’or dans les mains, cette jeune femme solaire en a assurément…

Crédit photos: Poinçon 22



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Découvrez tous les mois des Valseuses, ces femmes qui ont fait valser leurs peurs, ennui et vie de salariées rangées !