Guillemette, fondatrice de Maison Guillemette

La Française a toujours eu ce je-ne-sais-quoi tant désiré et recherché par les autres. Un mélange d’élégance et de nonchalance, une allure décontractée mais chic à souhait, un goût épris de liberté et un refus presque insolent des conventions qui font tout son charme. Un style  prôné par Maison Guillemette, dont la fondatrice, Guillemette, est la parfaite incarnation de cette Française si fascinante… Portrait.

Alors étudiante en École de commerce à Angers, Guillemette oriente sa formation vers le secteur de la mode et du luxe. Elle fait tout à tour ses classes chez Narcisso Rodriguez,  Issey Miyake et Jean Paul Gaultier. Puis vient l’appel du large : Guillemette s’envole au Mexique le temps d’un passage à l’Université d’Udla et d’un stage en horlogerie au sein de la très prestigieuse maison Hermès. Une Française au Mexique au service d’une institution française, joli clin d’œil !

De retour en France, la jeune femme aux yeux saphir polit son apprentissage 5 étoiles chez Chanel et Dior. Mais le luxe n’étourdit pas cette tête bien faite. Guillemette s’accorde du temps pour découvrir les coulisses de la grande distribution avec, en toile de fond, cette furieuse envie d’avoir sa petite marque qui lui noue le ventre. En attendant des heures moins souterraines, Guillemette confectionne des bracelets pour son cercle d’amies. Les commandes s’enfilent comme des perles et le fermoir devient trop petit pour museler ce rêve qui commence à naître en elle. Guillemette fait alors voler en mille éclats sa vie de salariée rangée en créant en 2011 Nœud me quitte pas, en référence à ses délicates créations ornées d’un petit nœud. Boucles d’oreilles, bracelets, colliers, headbands, turbans ou barrettes coquettes, ruban de soie, de satin ou de velours, le nœud retient des cheveux rebelles, s’attache au cou et orne le poignet. Des bijoux au classicisme twisté, rien de surprenant pour cette passionnée de danse classique.

Guillemette n’en oublie pas l’école qui l’a formée et postule à la Bourse Entreprendre de celle-ci. Pour séduire le jury, elle soigne dans les moindres détails son dossier, qu’elle remet dans un grand livre noir fermé d’un nœud satin. Un détail qui charmera l’audience : Nœud me quitte pas obtient le 1er Prix et la bagatelle de 10 000€. Un joli coup de pouce qui encourage l’entrepreneuse en herbe à poursuivre dans cette voie.

En juin 2014, Nœud me quitte pas devient Maison Guillemette. Solitaire à ses débuts, la jeune femme s’entoure de sa belle-sœur, Pauline, pour oser rêver plus grand. De cette union naît l’envie d’épouser l’univers du mariage. La signature délicate et poétique de Maison Guillemette s’incrusterait en effet à merveille.  En 2015, la première collection mariage voit le jour et entoure d’un voile de douceur la future mariée le jour J. Les créations d’un romantisme désarmant séduisent le Printemps et les Galeries Lafayette qui les intègrent dans leurs collections.

Mais le nœud censé serrer leur imagination est trop coulant et les idées des deux jeunes femmes fleurissent. Un an seulement après le lancement de cette collection pleine de promesses, Maison Guillemette s’invite dans le prêt-à-porter. La toute première pièce, un petit haut noir dos nus et orné d’une broche en cristal Swarovski fait sensation. Forte de ce succès, Pauline et Guillemette imaginent sereinement une ligne légère, et gracieuse, pour des filles romantiques mais enfants pas si sages. Les pièces intemporelles aux détails pointus Made in France font succomber les jeunes filles en fleurs… et mettent le monde de la mode à leurs pieds : la Maison Boucheron, les cachemires Hircus, les robes de mariée Donatelle Godart, mais aussi la marque enfantine Tartine et Chocolat  ont déjà écrit un chapitre avec la jeune Maison.

La petite marque a bien grandi depuis ses débuts : elle est devenue une référence dans le monde du mariage, si bien que les jeunes mariées sont chaque année plus nombreuses à vouloir dire « Oui » en Maison Guillemette.

En 2017, Pauline part vivre à New York, à la conquête de l’Ouest amoureux. Nul doute que Maison Guillemette deviendra la nouvelle petite fiancée de l’Amérique !

Un grand merci à Guillemette pour sa gentillesse !

Crédit photos: Maison Guillemette



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Découvrez tous les mois des Valseuses, ces femmes qui ont fait valser leurs peurs, ennui et vie de salariées rangées !