Clémentine et Coralie, fondatrices d’AŸ Cactus

La vie manque parfois d’un peu de piquant. Une vie professionnelle un peu trop lisse et monotone, des envies jusque-là cantonnées au stade du rêve et non de réalité. Clémentine et Coralie ont pris au pied de la lettre ce constat pour apporter, au sens propre, un peu de mordant à leur routine trop sage. Portrait des fondatrices d' AŸ Cactus !

Clémentine et Coralie sont deux jeunes femmes avec plus d’une initiale en commun. Un parcours miroir dans la communication, à la seule exception que l’une – Clémentine – est plutôt rédaction tandis que l’autre – Coralie – est branchée partenariat. Elles se plaisent à nourrir de grands mots les slogans de demain, à célébrer des mariages d’amour et de raisons entre des marques.  Clémentine et Coralie sont copines, à la ville, mais aussi à l’écran, en témoigne leur blog, parenthèse digitale, qu'elle tiennent pour un temps à quatre mains.

Malgré tout, leur enthousiasme des débuts s’assèche alors que leur soif de liberté est chaque jour plus difficile à étancher. Les couloirs tamisés de leurs agences respectives deviennent des territoires trop arides et hostiles à leurs rêves. Au fil d’une discussion contemplative, Clémentine et Coralie se mettent à nu et réussissent à mettre des mots sur leurs maux. Leur douloureux spleen fait alors place à un délicieux sourire : désormais, elles savent qu’elles iront main dans la main vers un horizon radieux.

Les deux niçoises cherchent alors la réponse à l’épineuse question du refuge à leur rêverie. Elles promènent leurs pupilles alertes autour d’elles et l’évidence leur saute soudainement aux yeux : la décoration intérieure, telle une seconde peau, est devenue un reflet fidèle au caractère de chacun. Leur choix se porte alors sur le cactus, plante exotique devenue élément de décoration structurant, réminiscence d’une enfance dorée sous les tropiques méditerranéens. AŸ Cactus naît à l’été 2015, là où le soleil est à son apogée. Un nom tout trouvé, surmonté d'un tréma qui donne le ton.

Le décor désormais planté, elles cherchent leur identité, ce petit quelque chose qui donnera encore plus de mordant et de piquant à leurs plantes. Elles embrassent la tendance écoresponsable qui flotte sur une France gagnée par l’espoir de lendemains plus verdoyants. Elles choisissent les boîtes de conserve comme réceptacle, une matière brute à haut potentiel décoratif. Coralie et Clémence se lancent alors dans un régime cinq fruits et légumes et vident des conserves à grands coups de cuillère à pot. Elles mettent les papilles de leurs voisins à contribution, en laissant un panier dans leurs immeubles pour les cadavres désargentés. Mais cette technique artisanale ne dure qu’un temps. Les commandes augmentent et le réassort de conserves devient une épine dans le pied des fondatrices. Ce petit grain de sable n’est heureusement que temporaire. Leur rêve reposant sur d’ardents charbons, les jeunes femmes, se tournent alors rapidement vers des fournisseurs français pour les matières premières. Enracinées dans la réalité des enjeux sociétaux, elles font également appel à un centre d’aide pour travailleurs handicapés. Ces derniers empotent les cactus et collent les étiquettes.

Les créations AŸ Cactus sont le fruit d’une alliance parfaite entre un alliage et un végétal. Adeptes de DIY, les jeunes femmes ont souhaité envelopper ces cylindres monochromes d’un voile de couleurs. Nuances pastel, motifs graphiques, dessins vitaminés, la robe des cactus change au gré des saisons et des humeurs.

Les jeunes femmes ont soif de projets. Une boutique déjà ouverte rue de Nazareth dans le 3ème arrondissement parisien, et le désir de végétaliser le tout Paris avec leur studio. Leur avenir s'annonce éclatant, car s'il est une chose qu'il faut garder à l'esprit, c'est que "le monde entier, est un cactus" !

Crédit photos: AŸ Cactus



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Découvrez tous les mois des Valseuses, ces femmes qui ont fait valser leurs peurs, ennui et vie de salariées rangées !